samedi 14 décembre 2019

AF719 - 14 décembre : moins, jamais, beaucoup

Arrive le moment de reprendre toutes les notes, c'est à dire : rien
Ouvrir le carnet. Refermer le carnet. Rien !
Les quelques vestiges, anciens tickets, ne veulent plus trop dire, 
rien raconter :
signifiant pas mieux que signifié, rendus au néant

Dakar
Arrivées, retours, j'en connais mille. 
Dans ces rues bruissent bonheurs et catastrophe des voyageurs mal avisés. Celui-là pas mieux pas pire, mélangeait pénard excès de soleil et de bière. Je serais lui... Mais je ne suis pas. Ne devrais pas même l'exprimer, dans le sens commun. 
Celui-là cependant. Fin saoul de soleil et du reste, se lève. Semblant qu'il fait de suivre une déesse. Ou non, un sentier ? De chercher, un taxi ? Le voilà quittant mon giron urbain. 
Mais la ville. Traverser la ville, un soir de semaine, ah. Que voilà une idée bien finaude. Mec secoué dans taxi filant. Pas même le sous vaillant, à peine de quoi régler la course, qui enfin méritait ce nom de course : à l'arrachée. En retard de bout en bout. 


Thierry
On a attrapé deux vélo de location et sommes partis en goguette sans idée bien conçue. D'abord en ville, puis un peu loin, vers la base militaire on a suivi cette longue avenue. Il faisait chaud à souhait. Plus un poil de sec.
Nous sommes passé nous rafraichir chez l'ami Olivier qui émergeait à peine.
Quelques ouiskis plus tard on a continué pleine balle dans l'incertain, sans carte ni compas, de route en chemin, de chemin en sentier, puis parfois dans le bel inconnu et l'azimut brutal. Plus un zigue alentour. Nous guettions le lion, le crocodile par nos pneus alléchés. Après de belles impasses, route inondés, passages à guet, le chemin se fermait. 
Une heure dans les acacias lardant nos chairs sans grande délicatesse. Un roman. Aux épaules, sur les bras, les mains - du sang un peu partout. Mais le pire est advenu un peu plus loin. Lorsque les vélos ont fait 'bast' et planté là, on a vite compris la bêtise. Quatre pneus plats plus loin nous poussions encore. Après avoir renoncé à toute réparation dans le premier village, c'est bien rompus qu'on s'est jeté dans une gargote. De là un retour bien plus piteux qu'épique nous a laissé : rompus. Brûlants. Bien secs. 
Pas le moindre, pas le pire, petit souvenir à garder là, que deviens-tu, petit souvenir ?


Le chœur des chats
Sur l’île de Gorée nous régnons sans partage. 
Le rôle du poisson et la place de l’humain sont cependant respectés. Nous ne négligeons jamais un massacre, pas une caresse. Pour autant notre société n’est pas exempte de dissension. Nous affubler de chœur est simpliste, pour le moins. 
John K a encore balafré une petite du clan de la crique aux crevettes hier. On envisage chaque fois de l’excommunier, mais insularité oblige nos frontières font eau de toute part – ce serait sa fin ! 
Le mec sur la photo est bien passé par là, je confirme. Réglo, détendu, mais pas généreux à l’extrême. Les villageois du coin nous gâtent autrement mieux avec leurs seaux de déchet. Lui n’était là que pour se perdre, puis après quelques jours il a semblé comme touché par le sens. A disparu aussitôt. Bonne chance, miaow.   


Bertrand
S'occuper. De soi. Des siens. De son image. De son chien ! Je ne suis pas tout à fait. Ni misanthrope, ni alcoolique. Il s'agit juste d'un rapport. Réajusté : au monde. Ce bonhomme et son voyage, ne sont qu’un bonhomme et un voyage. Je vais reprendre une caïpirinha, vous voulez quoi ?

samedi 9 novembre 2019

UX1007 - 9 novembre : fiestas lejanas

Si on prend une page blanche
Pure et blanche : voilà
Un jour tu reviendras, je serais partie
Un jour tu reviendras, je ne serai plus là
Tu reviendras toujours, moi jamais, plus jamais

Madrid
C'est un mec qu'on avait plus revu depuis un paquet d'années; je ne me souviens plus trop de ce qu'il foutait là. Des tours, et de tout. Puis de moins en moins. Entre saouleries et visites à l'arrachée. Il était plus souvent dans un bled du nord. Se le decia : "gabacho borracho", pauvre bonhomme. 
Il a bien connu ça et là, mais dans mon cœur rien qui persiste - rien n'y persiste jamais longtemps. 
Désormais on mange les tapas à table. Tu peux dormir les poches ouvertes à Dos de Mayo. Et Anton Martin est devenu chulo à souhait ! C'est un peu du passé, je n'ai rien d'autre à dire. 

Arantxa
Je fais ma vie pépouze dans la ville que j'aime. Un peu de galère, beaucoup de plaisir, et tout en Castillan : que buena vida ! Ce n'est bien évidemment pas la vie de palais non plus, j'essayais de lui expliquer ça au petit frenchute, tu peux pas débarquer ainsi même si je t'y avais invité, ehe. Pas si simple. La colloc revient bientôt et je jure que t'es pas son genre. Ca fonctionnera moyen, voire en fait : pas du tout, si tu veux mon avis. 
En fait, c'est mieux si tu te casses, quoi. 
Allons à cette fête, prenons trois cafés. 
Puis la ville est grande. Tu as à faire. On se reverra. 


Carine
On devait juste boire une bière, c'est idiot. Puis me voilà en train de l'embrasser. Quelle heure peut-il être ? Si encore c'était un grand soir, mais non. J'en connais plein moi des bars furieux où continuer, avec plaisir continuer, laisser filer la nuit. Mais vu la lumière allumé là-haut, je me vois mal débarquer devant le colloc, coucou c'est nous, nouvel amant, ancien modèle, enfin, je t'expliquerai. Pas grave, on se refera. Je lui dis pas. Il le devine, dejà s'enfuit, ou s'en fout, déjà loin...  

Valencia
Petit bonhomme par la gare arrivé. Prends tout droit sur Marques de Sotelo, file un peu dans les petites puis vaguement à l'ouest : tu tomberas sur le Mercado Central. Tous tes frérots étrangers sont entassés là, impossible de te tromper. Tu seras bien. 
Contre toute attente ce pingre a été se jeter vers Russafa et va dîner à Benimàmet. Ainsi des cons, et des surprises. C'était pourtant tout droit ou presque, hein. Mais il avait l'air content. Et le soleil, le ciel, pareil : ça, c'est offert dans la prestation de base. Passé ce niveau d'imbécilité, moi, j'abandonne ! 

Adèle
On ne me fera pas dire que je regrette. Rien ! Rarement grand chose, de manière générale. Mais là ni les vaches de courbatures, ni les bleus, ni cette fatigue insensée. Le truc est passé là comme un violent coup de mer, j'étais saoule, puis trempée, c'est peu dire. Alors on a secoué la maison sur ses fondations. 
Ce n'était évidemment pas sa défloraison, mais vache, quand même... Vache de nuit. J'en ai souri encore quelques jours. Surtout que le saligaud a filé comme ça, point final.